fbpx

Kayleigh Truman, membre de Local One, se joint au Broadway Relief Project pour aider à la lutte contre le COVID-19.

Local One member, Kayleigh Truman Joins Broadway Relief Project

"Ce coup porté à l'industrie du divertissement a été incroyablement difficile à accepter. Il m'a fallu quelques semaines pour faire le point dans ma tête et reconnaître ce qui se passait."

Kayleigh Truman est une machiniste freelance et membre de la section locale 1. Truman travaillait actuellement sur le spectacle Mrs. Doubtfire au Stephen Sondheim Theatre, avant que le spectacle ne soit annulé pour cause de Covid-19.

"Je me concentre sur le chargement et le déchargement des spectacles", explique Truman. "Je m'occupe du déroulement du spectacle en ce qui concerne les accessoires et l'artisanat des accessoires."

"Lorsque la pandémie a frappé, j'ai rapidement voulu aider et donner en retour", déclare Truman. "J'ai commencé à participer au Broadway Relief Project, après que le bureau du gouverneur Cuomo ait contacté toutes les boutiques de théâtre pour demander l'aide des membres pour la fabrication de robes et de masques.

Mme Truman dit qu'elle passe maintenant ses journées à faire du bénévolat deux à trois fois par semaine pour couper, plier et emballer des matériaux à expédier.

"Nous avons fabriqué plus de 10 000 blouses et masques jetables ; nous emballons plus de 1 000 masques et blouses par jour", a-t-elle ajouté. "J'ai fait partie de l'équipe chargée de la logistique des blouses et c'est un sentiment réconfortant et gratifiant d'aider les gens en cette période de besoin."

Mme Truman explique qu'après avoir vu une publication sur les médias sociaux de Luciana Fusco, membre de la section locale 1, et d'Eileen MacDonald, membre du district 10, informant les membres de l'existence d'infirmières en déplacement qui avaient désespérément besoin d'articles de toilette personnels, elle a rapidement commencé à trouver des moyens d'aider.

"Mon fiancé et moi sommes allés chez Cosco et avons acheté des articles comme du shampoing, de l'après-shampoing et d'autres fournitures et les avons livrés à l'hôtel où les infirmières étaient logées", raconte Truman. "C'était un sentiment extraordinaire".

Kayleigh dit que le virus lui a montré à quel point elle est privilégiée de faire partie du syndicat.

"Je suis absolument privilégiée d'avoir un syndicat aussi fort qui me soutient", a-t-elle ajouté. "J'ai de la chance, beaucoup de chance. C'est grâce à mon syndicat que j'ai pu bénéficier d'une sécurité financière pendant cette période."

Mme Truman dit qu'elle espère que lorsque tout le monde reprendra le travail, les membres continueront à faire du travail de proximité.

"Je pense que nous avons pris pour acquis ce que nous avons dans notre syndicat", a ajouté Truman. "Qu'il s'agisse des ressources en matière de bien-être et de santé mentale ou de l'inclusion de notre communauté dans la loi CARES, c'est un grand sentiment de savoir que notre syndicat nous soutient vraiment."

PARTAGER SUR
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur email
Courriel :
PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE

Seuls les membres de l'IATSE titulaires d'une carte complète peuvent participer à notre programme d'histoires de membres. En soumettant ce formulaire, vous acceptez de vous conformer aux conditions suivantes politique de confidentialité.

Français du Canada